Interdiction des taxi-motos à Kaloum : «C’est un mépris total … Il faut que l’État cesse » (S/G Synatam-Gui)

Le syndicat national des taxi-motos de Guinée (Synatam-Gui), conteste la décision de la direction générale de la police nationale interdisant la conduite des mototaxis dans la commune de Kaloum.

D’après le secrétaire du Synatam-Gui, cette décision dénote du mépris de la direction générale de la police nationale à l’égard des conducteurs de taxi-motos qui sont majoritairement constitués de sortants d’université.

« C’est un mépris total à l’égard des conducteurs de mototaxis. Il faut que l’État cesse (…) Nous n’allons jamais céder face à cette menace. Imaginez, c’est une activité qui ne regorge que des jeunes diplômés qui gagnent leur vie dans cette activité. Nous priver de cette activité revient à accroître le chômage et la délinquance en Guinée. Pire, c’est à travers les médias que nous avons appris la décision, c’est pour vous dire qu’elle a été prise de façon unilatérale sans aucun respect pour nous parce que nous sommes des citoyens guinéens », a expliqué Assana Traoré.

Pour lui, le gouvernement à travers la direction générale de la police nationale doit revoir sa décision et revenir à de meilleurs sentiments dans l’intérêt de la jeunesse guinéenne.