Salif Camara de la FSPE menace : « si le gouvernement augmente d’un iota… nous allons rester à la maison »

La nécessité pour l’État de procéder, dans les prochains jours, à l’ajustement du prix du carburant à la pompe pour dit-il éviter d’énormes pertes économiques à la Guinée suscite déjà des grincements de dents au sein de la fédération syndicale professionnelle de l’éducation (FSPE).

Le secrétaire général de la fédération syndicale menace d’ailleurs d’en appeler à une cessation des activités dans l’administration publique.

« Le gouvernement décide de revoir le prix du carburant à la hausse sur le marché, nous n’endisconvenons pas. Toutefois, s’il augmente le prix du carburant, il doit impérativement penser aux mesures d’accompagnement. Si cela n’est pas fait, nous dirons à tous les travailleurs de rester à la maison. Lors des précédentes augmentations, il n y a pas eu de mesures d’accompagnement, parce qu’il n y avait pas de crise. Cette fois-ci, si le gouvernement augmente d’un iota le pris du carburant sans penser aux mesures d’accompagnement pour tous les fonctionnaires nous allons rester à la maison. (…) cette fois-ci nous n’allons pas tolérer, pas question d’augmenter le prix du carburant sans les mesures d’accompagnement », a prévenu Salif Camara

Enfin, il a signalé qu’au regard de la cherté de la vie, les enseignants tirent le diable par la queue : « On n’a pas où voler ni où prendre. Nous ne comptons que sur nos maigres salaires », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 11 =