Tribunal de Kaloum : procès de trafic de matricules à la fonction publique renvoyé

A peine ouverte, ce lundi 31 mai 2021 au Tribunal de première instance de Kaloum, l’audience correctionnelle dans l’affaire «trafic de matricules à la fonction publique » a été renvoyée au 14 juin prochain, suite à une absence constatés de certains prévenus dans la salle d’audience.

Au total, ce sont 51 prévenus qui sont poursuivis pour « Faux en écriture publique et faux commis dans certains actes administratifs et complicité » sur la base des articles 585, 586, 593 et 19 du Code pénal.

La partie civile dans ce dossier est représentée par le Collectif de 2000 agents non pris en charge à la fonction publique. Sur les 51 prévenus qui étaient initialement attendus, seulement 4 se sont présentés à la barre, ce de façon volontaire, nous apprend-on.

Approché à l’issue du renvoi de cette audience, l’avocat de la partie civile
Avocat dira que c’est un début de satisfaction que ce dossier soit inscrit au rôle: « C’est le début d’un combat que nous allons mener jusqu’au bout par rapport a tout ce qui a été fait dans cette affaire (…).Puisqu’il s’agit d’un dossier qui concerne 51 prévenus, Madame la Présidente a estimé qu’il fallait déjà poser des actes. cela lui permettra de savoir qui sont les prévenus qui doivent comparaître et ceux qui ne vont pas comparaître. ça l’aidera au moment où elle va entrer dans le secret de sa délibération pour savoir s’il va s’agir d’un jugement contradictoire, ou un jugement par défaut », a indiqué Me Zézé Kalivogui avocat à la cour.

Poursuivant, il a confié que ses clients continuent de souffrir de la forfaiture de certains présumés auteurs de trafic de matricules à la fonction publique : « nous continuons à souffrir de ces infractions de ceux qui ne sont pas aujourd’hui Mais puisqu’aucun acte ne démontre qu’ils ont eu connaissance de la tenue de cette audience aujourd’hui, il va s’en dire que je ne peux pas être contre une telle mesure de renvoi et nous estimons qu’il faut que ça soit un renvoi à date raisonnable pour permettre au parquet de joindre les prévenus qui doivent nécessairement comparaître devant le tribunal », a-t-il conclu.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 11 =